MON DEFI – CHANT N°10 – OH LA VACHE !

 

 

10ème chant pour le Défi chant spontané : “Improviser 1 chant par semaine pendant 3 mois” (« Chant de pouvoir ou d’intention » improvisé dans l’instant, fichier brut et sans retouches)

 

OH LA VACHE ! (Ralliement bovin) – Marie-Armelle Bénédicte

 

Une vidéo cette fois… pour illustrer la situation spontanée d’une promenade dynamique au coeur de mon environnement quotidien.

 

Intéressant de constater que les vaches sont ordinairement sensibles aux chants de ralliement.

Par contre, dans un troupeau, il y en a toujours une qui commande, et c’est quand ELLE a décidé de bouger, que toutes les autres se mettent en mouvement pour la suivre. Si elle a décidé que cela ne l’intéressait pas, vous pouvez faire toutes les contorsions et vocalises que vous voulez… ce sera le flop total. Ce n’est pas très différent dans notre monde d’ailleurs !

En réalisant ce type d’expérience, j’avoue avoir toujours un peu d’appréhension de croiser quelque chasseur embusqué dans un fourré. Et cela a déjà été le cas récemment. Voici comment…

Pour la petite histoire…

 

Tandis que je jouais de la flûte amérindienne pour communiquer avec un cheval dans une réserve naturelle du secteur – quelle vie trépidante n’est-il pas ! – (et que j’avais bien pris soin de me cacher derrière un bosquet pour ne pas croiser de bipèdes circonspects), j’ai vu que le cheval, au départ très attentif et fort à son aise, s’est tout à coup immobilisé d’un air stressé. Je me suis donc retournée, pour me retrouver pratiquement nez à nez avec un chasseur, campé dans ses bottes, fusil à la main, en traque fébrile de ce drôle d’oiseau dont le “chant étrange” avait retenti jusqu’à lui.

Je passe sur la nature de son regard, à la fois sidéré et totalement consterné devant tant de bizarrerie, teinté en prime d’une pointe de vexation pour s’être laissé berner par cet oiseau fictif, qui n’était qu’une flûte ornée de plumes de chouette ! Ah ah ah ! Bref, il s’en est retourné sans dire un seul mot, mais pas très content… Et je me suis moi-même sentie, je l’avoue, plutôt ridicule…

Eh oui, les Amis, aujourd’hui, on est “normal” quand on se sert d’appeaux pour tuer les oiseaux par plaisir, et on passe pour “anormal” quand on s’amuse à enchanter la Vie pour communiquer.

Cela dit, cette situation m’a tout de même vraiment beaucoup amusée, surtout quand je repense à la tête du chasseur. Le plus drôle, c’est qu’il est parti en voiture, mais qu’il a fait subitement demi-tour un peu plus loin pour revenir scruter – depuis la route – la scène qu’il venait de quitter, c’est à dire le cheval et moi en train de jouer les saltimbanques !

 

Le dariolage, chant spontané des bouviers d’antan…

 

Mais pour revenir aux bovidés, il existe notamment en Vendée, Gâtine et Deux-Sèvres, un savoir-faire ancien qui consiste à chanter pour diriger le travail des boeufs dans les champs. C’est le dariolage***.

Il s’agit d’une forme de communication avec l’animal à visée “productiviste”, dommage, mais qui témoigne tout de même d’une recherche d’harmonie profonde, intuitive et sensible. Nul doute que les darioleurs devaient beaucoup aimer leurs compagnons de labeur, avec qui ils nouaient une relation forte et privilégiée.

La vidéo d’aujourd’hui nous montre déjà bien l’effet du chant et du son sur la gent bovine. Alors, pour les bouviers d’antan, qui maîtrisaient parfaitement la technique, ça devait quand même donner des résultats époustouflants !

De nos jours, il reste très peu de darioleurs. Certains d’entre eux souhaitent faire reconnaître cette pratique comme Patrimoine mondial immatériel

 

 

***Le dariolage : “C’est une manière de chanter, avec une voix de gorge puissante — qui utilise le buste et le nez — et des ornementations. Le darioleur appelle ses animaux par leur nom, il prononce des encouragements, mais aussi des mots sans sens particulier, puis il entonne un air improvisé.

Chaque darioleur chantait à sa façon, apprise sur l’ouvrage, mais tous employaient toujours la même technique vocale. Ce style musical relève d’une technique utilisée au Moyen Âge, le cantoral. Elle n’est guère employée aujourd’hui.

C’est pourtant la manière la plus appropriée d’interpréter le chant traditionnel et le chant médiéval.”

(Extrait de l”Article Le Dariolage, un savoir-faire à protéger)

 

Si cet article “Oh la vache !” vous a plu, laissez-moi vos commentaires !

 

 

Photo : ATDSPHOTO/montage MAB depuis Motivator

************************************************************

 

 

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
    Partages

2 Replies to “MON DEFI – CHANT N°10 – OH LA VACHE !”

  1. Coucou Marie-Armelle,
    Très impressionnante, cette cavalcade de bovins pour t’entendre chanter ! Comme tout le reste de tes chant spontanés, d’ailleurs… Bravo, c’est super-intéressant !
    Rendez-vous en janvier 😉
    Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevoir le livret "Les bonnes pratiques du Chanteur Spontané Débutant"