COMMENT RECONNAÎTRE UN BON FORMATEUR ?

 

 

Depuis de nombreuses années, je me forme à différentes techniques car j’aime apprendre, et ensuite, synthétiser à ma façon le fruit de ces différentes investigations pour les partager dans des livres, conférences, entretiens, etc…

Peut-être aimez-vous vous former également !

Actuellement, il existe “sur le marché” pléthore d’offres en tous genres, et ce, dans absolument tous les domaines. Nous parlerons ici de chant, bien sûr. De chant spontané, et de chant tout court, puisque parfois, les personnes qui pratiquent le chant spontané prennent aussi des cours de chant, suivent des stages ou font partie d’un choeur

Alors ? Comment reconnaître un bon formateur (chef de choeur, professeur, animateur, facilitateur, accompagnateur…) ?

Cette question est PARTICULIEREMENT SENSIBLE car l’apprentissage du chant demande à l’apprenant beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup d’ouverture sur le plan physique, mental, émotionnel, psychique, énergétique…

Un ami à moi – excellent formateur – dit : “Chanter, c’est se mettre à poil !”

Qui dit ouverture et nudité dit qu’à un moment donné les défenses tombent et qu’on se retrouve par conséquent dans une très très grande vulnérabilité. Si donc, vous misez sur un formateur douteux, les dégâts peuvent être insidieux et profonds, voire pervers, à la longue. Alors attention aux manipulations.

Notez en premier lieu que ce n’est surtout PAS parce qu’une personnalité vous paraît sympathique qu’elle ne se nourrit pas sur votre dos et qu’elle n’opère pas non plus quelque forme subtile de “récupération énergétique” (mais cela est encore une autre histoire…)

Et ce n’est PAS non plus parce que l’on a affaire à une personnalité artistique vantant les mérites de la créativité, de l’esthétique, du partage, de la beauté, de la fraternité, etc… qu’on ne va pas retrouver non plus, dans ce genre de milieu, exactement les mêmes travers que partout ailleurs dans la société.

 

13 clés pour trouver le formateur de vos rêves…

 

J’ai donc eu l’idée de donner ici quelques clés pour tenter d’y voir plus clair, sachant évidemment que la perfection n’est pas de ce monde et que nous avons tous nos limites… Il ne s’agit pas ici de demander l’impossible au formateur – nous avons aussi notre responsabilité dans la démarche – mais de poser quelques bases, dont certaines, à mon sens, ne sont pas négociables.

Selon ma perception sûrement  très subjective – vous pourrez établir vos propres critères – voici les qualités d’un bon formateur :

  • 1. Il est bien évidemment compétent techniquement. Dans sa technique, il intègre TOUTES les dimensions de l’Être chantant : physique, émotionnelle, mentale, psychique, énergétique, et ne fait donc pas de son élève un “robot à chanter” selon des critères froidement “mécaniques” (notez que l’on peut être froidement mécanique, même en produisant un sublime vibrato pianissimo).
  • 2. Mais il est également compétent humainement. L’un ne va PAS sans l’autre. Sinon, fuyez sans chercher à comprendre, aussi talentueux et renommé soit-il !
  • 3. Sa “lecture du corps de l’élève” lui sert à mettre en place la technique mais AUSSI  à comprendre ce que vit l’élève à tous les autres niveaux…
  • 4. Il connaît donc la psychologie et les différents types de profils qu’il peut être amené à croiser. Il identifie notamment les blessures principales de l’élève et de ce fait, le type de “masque” que celui-ci porte. Car ce masque, ce faux-self  – qui est le fruit d’un vécu physique, émotionnel ou mental – peut être une entrave à la saine production de sons. Alors, il va falloir intégrer ces paramètres à l’apprentissage et au discours (en choisissant un langage approprié et une communication adaptée à ses canaux sensoriels préférentiels). Le formateur saura également identifier finement les capacités cognitives et le fonctionnement cérébral de son élève afin d’adapter les rythmes et les contenus. Cela vaut pour ceux qui vont lentement mais aussi ceux qui vont vite !
  • 5. Il a, pour ce faire, travaillé sur sa connaissance de lui-même et il est au clair avec les pièges que lui tendent régulièrement son ego. Il fait son possible pour que cette part de lui-même ne soit pas celle qui commande dans sa relation à l’élève ou au groupe.
  • 6. Il garde l’esprit ouvert et s’intéresse en permanence à de nouveaux apports pour continuer à s’améliorer. Si vous êtes face à quelqu’un qui a définitivement tout compris et qui ne pose jamais de questions, fuyez aussi.
  • 7. Il adapte son enseignement à la personne (sans pour autant être complaisant). Il ne cherche pas à adapter la personne à son enseignement. Par conséquent, il a pris au départ la peine de connaître exactement vos objectifs et motivations, et il a validé que ces objectifs correspondent bien à ce qu’il est en mesure de vous apporter à travers son approche, qu’il vous a expliquée et que vous avez – sur le principe – validée pour vous-même.
  • 8. Il n’est pas dans une relation de pouvoir, de manipulation (“Fais-moi confiance”), ni de séduction, sous quelque forme que ce soit (NB : si toutes les filles jouent les groupies autour de lui, ce n’est pas bon signe ! J’en ai vu pas mal des comme ça !)
  • 9. Il est cohérent (ou alors il a conscience de ses incohérences et il dit ses limites). Par exemple, il ne base pas son enseignement sur l’écoute alors que lui-même ne sait/veut/peut pas écouter.
  • 10. Il n’est pas dans le jugement et il vous parle avec respect, sans moquerie, sans réflexions désobligeantes ni propos “durs”. Si si, ça existe… S’il vous blesse, il s’excuse avant et discute ensuite.
  • 11. Il sait se remettre en question si quelque chose se déroule mal dans votre parcours. Dans ce cas, soit il vous propose une adaptation mutuelle, soit – si c’est pas possible – chacun reprend sa route et il vous rembourse évidemment l’enseignement non consommé, si vous vous êtes engagé sur un programme de plusieurs mois.
  • 12. Il est donc totalement clean avec l’argent. Ah ah ah. C’est souvent là-dessus qu’on fait la différence.
  • 13. Comme je l’ai dit, le travail de la voix entraîne une grande vulnérabilité qui donne parfois lieu à des réactions irrationnelles de la part de l’élève, soit à tort soit à raison. Mais il est de la responsabilité du formateur (puisque c’est celui qui impulse ces états) de mettre en place le dialogue et l’accompagnement appropriés. Si le formateur ne fait pas cela, c’est qu’il s’en fout ou qu’il n’est pas compétent. Ou qu’il est là juste pour se faire plaisir, trouver en vous une nouvelle source d’inspiration, récupérer votre propre énergie vitale pour nourrir son ego (vampirisme énergétique) et gagner de l’argent…

 

Voilà ! Donc, un formateur, c’est comme un  psy, parfois on met longtemps à le trouver ! Et pour cela, on peut être amené à en changer souvent !

Il me semble d’ailleurs qu’il est préférable d’en avoir plusieurs, et de bien veiller à conserver toujours notre propre “pouvoir”.

Ce qui n’exclut pas non plus de savoir nous remettre en question en prenant à bras le corps nos limites et nos blocages, car, il faut bien l’avouer, tous ces processus de dévoilement de la voix.. NE SONT VRAIMENT PAS un long fleuve TRANQUILLE !

 

Allez, pour conclure, voici à mon sens les 5 qualités du formateur de vos rêves !

 

  1.  Conscience
  2.  Compétence
  3.  Générosité
  4.  Ouverture
  5.  Humilité

 

 

Photo : FunkyFocus

***********************************************************

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir le livret "Les bonnes pratiques du Chanteur Spontané Débutant"