IL SOIGNE EN CHANTANT – Interview de Patrick Chêne

 

patrick chêne chant animaux

 

 

Un parcours de medium-magnétiseuse-communicatrice animalière, ça donne souvent l’occasion de vivre de passionnantes rencontres qui parfois… changent l’ordre des choses ! Et si, à cela, on ajoute le CHANT, alors bienvenue dans une nouvelle dimension qui transforme votre Vie en laboratoire d’expériences tout-terrain, plongées au coeur du Vibrant…

J’ai rencontré PATRICK CHÊNE l’an dernier, dans sa ferme de Montjoie (09), pour participer au stage qu’il animait : «Apprendre le Chant diphonique et son usage pour la détente, le contact, le soin».

Le Chant diphonique est originaire de Mongolie. Il y est pratiqué habituellement par les hommes et son art y atteint des sommets. Il est constitué de plusieurs sons : un bourdon très stable, plutôt grave, qui émet de nombreuses harmoniques en général aiguës. Ces harmoniques permettent de réaliser des mélodies qui semblent « sorties de nulle part ».

Si la maîtrise du son demande beaucoup de temps, les connaissances et l’entraînement pour réaliser des harmoniques sont très rapides. On peut alors moduler et rythmer ce Chant diphonique à la façon d’un Chant spontané qu’on utilisera, à un instant T, dans une intention bien précise…

Et cela, c’est le quotidien de Patrick Chêne…

 

« MAB : Patrick, merci infiniment d’avoir accepté de répondre à mes questions. Peux-tu te présenter succinctement ?

PATRICK CHÊNE : J’ai un diplôme de médecine vétérinaire (mais je ne peux être considéré comme vétérinaire) et un diplôme d’ostéopathie, mais mon approche s’est affranchie de ces cadres, puisque je soigne maintenant les animaux et les gens en pratiquant le chant diphonique. Même si tout ce que j’ai appris en médecine vétérinaire reste acquis, je n’envisage plus les dysfonctionnements du corps en terme de « noms de pathologies », et je n’utilise quasiment plus la manipulation structurelle en ostéopathie. Car aujourd’hui, le chant a introduit une nouvelle dimension dans mon soin : il s’agit de la dimension vibratoire. Pour moi, le corps est un ensemble de cellules tendues et vrillées, qu’il est possible de faire entrer en résonance avec le chant. L’objectif va être de détendre ce corps, morceau de cellule par morceau de cellule, cellule par cellule, organe par organe, jusqu’à ce que l’ensemble soit, non pas « débloqué », mais « déplié », comme une feuille dans le vent danse au moindre souffle. Chaque cellule va alors pouvoir se comporter comme « un petit ballon qui reprend sa place ».

Dans ce processus, le chant agit, mais la main est également importante : d’une simple pichenette, on peut envoyer une onde à l’intérieur du corps et arriver à le faire résonner. Et que ce soit pour un animal ou pour un humain, ça fonctionne pareil…

Continue Reading

FEMME QUI HURLE AVEC LES BÊTES…

 

femmequihurleaveclesbetes

 

Décidément la marche en chantant nous réserve de bien des surprises !

Cela s’est passé l’été dernier. Nous nous promenions en famille en direction du Chemin de Compostelle dans les environs de Saint-Guilhem-le-Désert.

En arrivant à proximité de la montagne – et après m’être assurée que nous étions bien seuls au pied de cette immensité -, j’ai entrepris de tester la résonance des lieux en libérant quelques vocalises survoltées… Mais à ma plus grande surprise, j’ai reçu un bien étrange écho.

 

femmes qui courent avec les loups

Un… puis deux, puis trois, puis plein.

Nous n’avons jamais pu voir d’où cela provenait, combien ni qui “chantait”. Jugez-en par vous-mêmes ! (Désolée de la qualité de l’enregistrement qui a été pris sur le vif avec les moyens du bord !)

Continue Reading