10 IDEES POUR CREER SA LANGUE IMAGINAIRE ET LA CHANTER

langueimaginaire_chant spontané

 

J’ai abordé à plusieurs reprises la question de la langue imaginaire. Il s’agit d’un procédé extrêmement pratique pour improviser.

Rappelons-en quelques avantages.

 

Lorsque je chante dans une langue que j’invente en temps réel :

  • Pas besoin d’apprendre un texte dont je ne me souviendrai, un jour ou l’autre, plus des paroles.
  • Pas besoin de faire trop fonctionner mon “mental” en improvisant (pour élaborer, par exemple, des rimes ou des phrases qui donneront au texte un sens précis. Cette élaboration mentale m’extrait un peu de ma “présence au chant” et me prive du plaisir de contacter quelque chose de plus grand que la seule dimension du “cerveau gauche”. Cependant il s’agit d’un exercice très intéressant qui peut aussi être travaillé parallèlement... puisque chaque apport nouveau viendra de toute façon enrichir l’ensemble du processus de chant spontané).
  • Possibilité, donc, pour moi, de privilégier l’intention, l’intuition, l’ouverture, la communication de l’émotion, l’imagination, le cerveau droit, et de me surprendre moi-même en explorant ma voix sous toutes les coutures.
  • Libération des cadres et réflexes personnels et culturels.
  • Expressions créatives illimitées.
  • Liberté et autonomie musicales illimitées.
  • Possibilités de chanter avec d’autres personnes, en adoptant des “couleurs de langues imaginaires” et des “énergies” identiques, axées sur la proposition de départ.
  • Opportunité de me créer ma propre langue, une sorte d’identité linguistique qui participe à ma personnalité et ma couleur vocales.
  • Mais également, possibilité de sortir de cette identité pour en adopter d’autres si l’envie se présente.
  • Enfin, il est toujours utile de savoir parler couramment une ou plusieurs langues, même imaginaires, ahahaha ! Et ca peut aussi dépanner dans certains cas, par exemple, quand on vous aborde dans la rue, ou qu’on vous assomme de pubs au téléphone et que vous n’avez pas envie de répondre. Testez, c’est marrant et efficace, vous verrez !

Si vous ne savez pas trop comment vous y prendre ou si vous vous sentez plafonner dans votre langue imaginaire, ces exercices vous aideront sûrement à trouver plus d’inspiration. Alors, prenez une feuille et consignez vos recherches…

NB : bien sûr, ces exercices ne remplacent PAS votre aptitude à simplement ouvrir la bouche et LAISSER SORTIR CE QUI VIENT !!! Ils servent de complément pour vous donner des idées ou/et enrichir les couleurs et sonorités… de vos productions !

 

 

Comment créer ou enrichir votre langue imaginaire en 10 points ?

1. Quelles langues connaissez-vous (un peu, beaucoup ou passionnément) ?

  • Ecoutez ces langues en versions parlée et chantée.
  • Repérez bien l’accent tonique, sélectionnez les sons caractéristiques, les voyelles, les consonnes, les diphtongues… que vous préférez, et même des mots.
  • Notez-les dans un carnet qui sera votre laboratoire de langues

 

2. Quelle langue rêvez-vous d’apprendre parce que vous la trouvez super belle ?

  • Ecoutez cette langue sur internet (en version parlée et chantée).
  • Procédez comme au n°1 et consignez vos résultats par écrit.

 

3. Assemblez – Combinez – Malaxez – Déformez

Consultez votre carnet. Assemblez entre eux les sons/mots, voyelles, consonnes, diphtongues, etc… que vous avez notés et prononcez-les (sans chanter pour l’instant).

  • Faites une sorte de gymnastique en inventant toutes sortes de combinaisons entre ces différents éléments. Ajoutez un accent tonique de votre choix…
  • Si vous manquez toujours d’idées, imprimez un texte dans une des langues sélectionnées (ou en français), et prononcez uniquement les premières ou dernières syllabes des mots inscrits, tout en prenant l’accent et l’intonation que vous aimez ! Cela devrait vous mettre sur la piste de sonorités nouvelles…
  • Ajoutez au résultat tout ce que vous voulez et qui vous plaît. C’est très important car c’est votre touche perso, qui fait qu’on sort d’un univers culturel ou linguistique codifié : vous utilisez le tremplin des sonorités que vous aimez pour aller créer et jouer dans votre propre univers.

Pour vous donner un exemple personnel, je chante à partir d’influences venant du grec moderne, du latin, du russe, du rromanès et de l’italien + tout ce que j’ai ajouté et qui ne porte pas de nom, sans compter les influences du moment, liées à l’intention, l’état émotionnel et les stimuli extérieurs… Ces derniers aspects sont d’ailleurs les plus puissants…

 

4. Racontez votre histoire

  • Utilisez ce nouveau langage pour raconter une histoire simple qui vous touche personnellement et émotionnellement.
  • Contactez votre ressenti, exprimez vos émotions, plongez bien dans votre corps et votre monde intérieur pendant que vous parlez… Restez cependant en interaction avec l’extérieur, c’est à dire, avec la conscience qu’un monde extérieur existe et peut, à un certain moment, impacter votre discours.
  • Adressez-vous ensuite à quelqu’un et racontez la même histoire. Demandez-lui de vous poser des questions et répondez-lui, toujours dans votre langue…

 

5. Chantez votre histoire

  • Pour cela, utilisez un air très simple et connu : Au clair de la lune, Frère Jacques, etc…
  • Variez les airs du moment qu’ils sont faciles.
  • Contactez votre ressenti, exprimez vos émotions, plongez bien dans votre corps et votre monde intérieur pendant que vous chantez… Restez aussi en interaction avec l’extérieur, comme mentionné plus haut.
  • Chantez assis, debout, couché, en marchant…

 

6. Articulez

Le chant est comme un vitrail. Les voyelles sont le verre qui en laisse éclater la lumière mais les consonnes sont les châssis, les écrins, qui tiennent, organisent et solidarisent les voyelles entre elles. Ne négligez pas les consonnes, énoncez-les clairement, donnez leur de l’impact…. Et jouez avec les différents éclairages pouvant illuminer vos voyelles !

Bref, articulez ! Tout en y mettant de l’intention et de la puissance (ce qui ne signifie pas de chanter comme un camion !)

 

7. Improvisez

Maintenant, vous commencez l’exercice par la musique…

  • Identifiez votre état physique et émotionnel de l’instant.
  • Inventez quatre phrases mélodiques simples qui évoquent cet état.
  • Déposez votre langue imaginaire sur cette mélodie et produisez toutes les combinaisons possibles. Cherchez, cherchez, cherchez, testez et retenez ce qui vous plaît. Enregistrez-vous…
  • Allez vous promener dans la nature et refaites le même exercice en marchant

 

8. Tendez l’oreille

Même si vous êtes satisfaits de votre langue imaginaire, restez ouverts sur la multiplicité des  univers sonores de par le monde. Entraînez-vous régulièrement à des sessions d’écouteécoute de nouvelles langues rares et atypiques, écoute des sons de la nature, écoute des sons de la rue, etc…

Tous ces sons, voire ces bruits, peuvent être d’une façon ou d’une autre incorporés à votre langue… sous forme de mots, d’onomatopées et productions diverses…

Nous ne connaissons déjà pas tous les mots de notre langue natale, alors, en ce qui concerne notre langue imaginaire,  imaginez combien il nous reste à découvrir…!!!

 

9. Oubliez souvent tout !

Surtout, surtout, ménagez-vous très souvent des moments de chant spontané dans lesquels vous allez oublier tous ces exercices et vous laisser carrément aller sans vous prendre la tête !

Gardez aussi à l’esprit que la parole et l’élocution se libèrent d’autant plus facilement que votre connexion à votre être intérieur, votre ouverture et votre intention sont authentiques.

 

10.  Et puis, nommez votre Langue…

Pas de raison que le français s’appelle le français et le russe, le russe !

Hey, vous, Chanteur, vous êtes un Monde à part entière, alors… pensez donc à trouver un petit nom à votre langue imaginaire ! Vous pouvez même lui dessiner un drapeau !

 

……………………..Pour résumer…………………….

 

  • 1. Quelles langues connaissez-vous ?
  • 2. Quelle langue rêvez-vous d’apprendre ?
  • 3. Assemblez, combinez, déformez, malaxez
  • 4. Racontez votre histoire
  • 5. Chantez votre histoire
  • 6. Articulez
  • 7. Improvisez
  • 8. Tendez l’oreille
  • 9. Oubliez souvent tout !
  • 10. Nommez votre langue

 

Une langue inventée, mille chants spontanés !

 

En conclusion, entraînez-vous !  Reprenez régulièrement chaque point, ajoutez plaisir et motivation, ressenti et profondeur, ouverture et partage, et puis… articulez !!! 

Vous pourrez ainsi parler et chanter dans autant de langues que vous le souhaitez.

Et vous amuser en prime à déjouer les ruses du marketing téléphonique. Pratique non ?

 

 

 

Et pour aller plus loin en matière de langues…

Photos : mediamodifier/comfreak

 

************************************************************

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 35
    Partages

One Reply to “10 IDEES POUR CREER SA LANGUE IMAGINAIRE ET LA CHANTER”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *